Le réseau de la société civile pour la nutrition (RESONUT) au Burkina Faso a tenu le vendredi 6 décembre 2019, à Ouagadougou, son Assemblée Générale (AG) ordinaire. Cette rencontre statutaire a réuni 34 participants, représentants des différentes structures membres. Au cours de l’AG deux nouveaux membres, à savoir Christoffel Blinden Mission (CBM-Burkina Faso) et la Coordination régionale des associations pour la promotion des personnes handicapées des Hauts-Bassins (CORAH/HBS), ont adhéré au réseau.

Le RESONUT est une force contributive pour faire du Burkina Faso un pays exempt de faim et de malnutrition. Conformément à ses textes statutaires, le réseau a organisé le 6 décembre, dans les locaux de l’ONG Save the children Burkina Faso, son assemblée générale annuelle. Au cours de la session, plusieurs points ont été abordés, notamment l’examen du bilan moral et technique des projets en cours, du bilan financier des projets et une situation sur les ressources propres et le processus de décentralisation du RESONUT. Le Bureau exécutif a soumis à l’assemblée deux demandes d’adhésion et obtenu d’elle son approbation. Les participants se sont également penchés sur le processus d’audit organisationnel en cours, la vie du réseau ainsi que la coordination de ses actions au quotidien.

Dans son allocution, le Président du réseau, Grégoire Brou, a apprécié positivement le positionnement du RESONUT au niveau national et international et a exprimé sa profonde gratitude aux membres pour les efforts consentis. Il a rappelé les objectifs de l’AG, qui en plus de se conformer aux textes statutaires, vise à faire le bilan des activités, suivre l’évolution des projets, perfectionner la redevabilité et la communication du réseau. Néanmoins, selon lui, quelques défis restent à relever, notamment l’entame effective des activités de plaidoyer décentralisées au niveau de cinq régions prioritaires du Burkina Faso (Régions de l’Est, du Centre-Nord, de la Boucle du Mouhoun, du Sud-Ouest, du Nord). Ce tournant décisif dans le plaidoyer vise à terme à permettre aux populations locales de ces zones de mieux comprendre leurs droits et devoirs en matière de nutrition, de les défendre, les assumer et de les revendiquer. Pour clore son propos, il a exhorté les membres à s’engager davantage pour une bonne marche du réseau.

Au sujet des différents projets de plaidoyer conduits par le RESONUT, l’AG a été l’occasion d’en faire le bilan technique et financier. Il s’agit du projet « Changer-Agir-Progresser » pour un Burkina Faso sans malnutrition (CAP), du Projet Pooled Fund 2 ou « Fonds commun du Mouvement pour le renforcement de la nutrition », et du projet Global Financing Facility (GFF)/ Management Sciences for Heath. Les participants ont félicité la coordination technique du réseau et le bureau exécutif pour le travail abattu de concert et qui a permis de faire du réseau une structure phare de la société civile dans le domaine de la nutrition au Burkina Faso, voire au-delà. Ils n’ont pas manqué de faire des propositions allant dans le sens du perfectionnement de leur réseau. 

Créé en décembre 2014, le RESONUT compte à ce jour 37 organisations membres (ONGI, ONG, Associations de développement). Il a pour but d’assurer la concertation et la coordination de la société civile engagée en faveur de l’amélioration de l’état nutritionnel des populations au Burkina Faso. Sa vision est de créer « un Burkina Faso exempt de faim et de malnutrition ». Le RESONUT est membre actif de la plateforme multisectorielle et multi acteurs de nutrition au Burkina Faso. Le pays a adhéré au Mouvement Scaling Up Nutrition (SUN) en 2011. Les domaines d’intervention des membres du RESONUT ont trait à la Nutrition et Santé, l’Eau-Hygiène-Assainissement, l’Agriculture, le Développement, la Promotion de la femme et des droits humains, la Protection sociale, l’éducation…

Béatrice KABORE

Chargée de Plaidoyer et Communication

RESONUT