La Coordonnatrice du SUN plaide pour un meilleur ancrage institutionnel de la nutrition.

Du 29 au 30 avril 2019, la Coordonnatrice du Mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN) ou Scaling Up Nutrition, Madame Gerda Verburg, a effectué une visite de travail au Burkina Faso. Cette visite s’inscrit dans le cadre des actions de renforcement de la nutrition au nombre desquelles l’ancrage institutionnel adéquat de la nutrition, l’adoption de la Politique nationale de nutrition en vue de favoriser la mise en œuvre des interventions du Plan stratégique multisectoriel de Nutrition. Au cours de son séjour, Madame Gerba Verburg a pu échanger avec des autorités politiques dont le Président du Faso, le Président de l’Assemblée National ainsi l’ensemble des acteurs de nutrition au Burkina Faso.

Une visite des plus attendues pour booster la nutrition

La situation peu élogieuse de la nutrition au Burkina Faso et les nombreux défis y associés en vue de contribuer à l’atteinte des ODD a motivé la visite de la

Délégation du RESONUT, avec l'équipe de la Coordonnatrice SUN
et du Secrétariat technique chargé de l'Alimentation et la nutrition

Coordonnatrice du Mouvement SUN. Cette visite de haute importance avait pour objectif d’appuyer et de renforcer le plaidoyer des acteurs nationaux pour un meilleur financement de la nutrition au Burkina Faso, un ancrage institutionnel élevé et adéquat de coordination de la nutrition, l’adoption du document de Politique nationale de nutrition (dont le Plan stratégique multisectoriel de nutrition). La Coordonnatrice du Mouvement SUN, par ailleurs Sous-Secrétaire générale des Nations-Unies, Madame Gerda Verburg, a rencontré les différents acteurs de nutrition au Burkina Faso, à savoir les Réseaux SUN (réseau des Nations-Unies pour la nutrition, le réseau des acteurs du privé pour la nutrition (RAPNUT), le réseau de la société civile pour la nutrition (RESONUT), le réseau des académiciens et chercheurs pour la nutrition (RECANUT), le réseau des donateurs et celui des parlementaires pour la sécurité nutritionnelle (REPASEN). Elle a pu également s’entretenir avec quelques hautes personnalités étatiques (le Président du Faso, le 1er Vice-Président de l’Assemblée Nationale, les Ministres de la Santé, de l’Eau et de l’Assainissement) et leader communautaire (le Champion de la Nutrition, Sa Majesté le Larlé Naba Tigré).

 

L’ancrage supra-ministériel de la nutrition trouve écho favorable à la Présidence du Faso

De l’avis de la plupart des acteurs de nutrition au Burkina Faso, dont le Réseau de la Société civile pour la nutrition (RESONUT), la nécessité d’élever le niveau d’ancrage institutionnel de coordination de la nutrition était plus qu’impérieuse au regard des défis actuels que pose la malnutrition. C’est ainsi que lors de 

   La Coordonnatrice du SUN reçue en audience par le Président du Faso à Kossyam

l’audience à elle accordée par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le 30 avril, Mme Gerda a sollicité l’engagement particulier de celui-ci. Selon elle, le Président « s’est engagé à nommer un point focal pour le soutenir dans ses efforts de coordination, de manière à faire en sorte que les donateurs, les différents partenaires et les différents programmes fédèrent leurs actions, dans le seul but d’éradiquer la malnutrition. » Le Burkina Faso, à travers le Président Kaboré, a été salué pour ses efforts en matière de renforcement de la nutrition, nonobstant les difficultés sécuritaires. Dernièrement, le Président du Faso s’est illustré positivement en acceptant intégrer comme Champion de la Nutrition le groupe de personnalités africaines pour la nutrition, African Leaders for Nutrition (ALN), une initiative de la Banque Africaine de Développement (BAD). Dans le cadre de ALN, une équipe de la BAD va bientôt séjourner au Burkina Faso afin d’échanger avec le Champion ALN sur les priorités de la Nutrition au Burkina Faso. L’un dans l’autre, en termes d’engagements politiques, l’on peut se réjouir de ce que la nutrition va davantage être renforcée. L’autre grand défi et le plus clé sera l’ensemble des mesures concrètes qui vont accompagner des engagements. L’ALN et le Mouvement SUN travaillent ensemble la main dans la main pour faire avancer l’agenda de la nutrition dans tous les pays d’Afrique. A la fin de sa visite, la Coordonnatrice du SUN a félicité le Burkina Faso pour les différents résultats engrangés jusque-là en faveur de la nutrition tout en insistant sur la coordination franche des actions. Cela passera par une volonté politique toujours plus grande avec des actions précises et fortes en matière de nutrition, une meilleure collaboration entre tous les acteurs de nutrition et enfin une meilleure coordination des différents secteurs qui contribuent et impactent la nutrition.

Le mouvement SUN est présent dans 60 pays au monde dont le Burkina Faso qui y a adhéré en 2011.

Une situation nutritionnelle à améliorer                  

Malgré une amélioration constatée au niveau des indicateurs nutritionnels selon les enquêtes nutritionnelles au Burkina Faso ces dernières années, il n’en demeure pas moins que la situation nutritionnelle reste moins reluisante par rapport à la croissance de la population. Selon les résultats de l’enquête STEPS (2013), l’obésité et le surpoids chez les adultes représentaient respectivement 13,5% et 4,5% et en progression dans les grandes villes. En matière de carence nutritionnelle, les résultats de l’ENIAB 2014 font état de 61% d’anémie chez les femmes non enceintes, 72, 5% chez les femmes enceintes, 67,7% chez les enfants d’âge scolaire et enfin 83% chez les enfants d’âge préscolaire. Le rythme de ces indicateurs ne garantit pas l’atteinte des cibles de l’Assemblée Mondiale de la Santé en 2025 et les Objectifs du Développement Durable (ODD) en 2030.

Le résumé du message de la Coordonnatrice du Mouvement SUN dans la vidéo ci-dessous:

 

Jacques BOUDA

Action contre la Faim

RESONUT