La réduction de la malnutrition est reconnue comme une priorité mondiale, consacrée comme un des Objectifs clés du Développement Durable (ODD). Cependant, malgré un engagement mondial soutenu, les avancées sur la voie de la réalisation des ODD, notamment la réduction de la malnutrition, restent en deçà des attentes. Au Burkina Faso comme dans la plupart des pays sahéliens, la malnutrition demeure un
problème majeur de santé et de développement. Face à cette situation, le gouvernement s’est engagé depuis près d’une décennie à renforcer les interventions dans le secteur de la
santé et en particulier le secteur de la nutrition.

ENGAGEMENTS INTERNATIONAUX       ENGAGEMENTS NATIONAUX
• Déclaration d’Abuja (2001)
• Déclaration de FANUS (2005)
• Mouvement Scaling Up Nutrition (SUN) (2011)
• Initiative Renewed Efforts Against
Child Hunger and undernutrition
(REACH) (2014)
• Initiative Alliance Globale pour
l’Initiative Résilience (AGIR) (2012)
• Stratégie Régionale Africaine de
Nutrition (ARNS) (2015)
  • Plan National pour la Nutrition (2001)
• Stratégie Nationale de Sécurité
Alimentaire (2002)
• Plan d’Action du Système d’Information
sur la Sécurité Alimentaire (2004)
• Politique Nationale de Nutrition (2007)
• Conseil National de Concertation en
Nutrition (CNCN) (2008)
• Réseau de la Société Civile pour la
Nutrition (RESONUT) (2014)


En dépit de ces engagements et des actions déjà entreprises, le problème de la malnutrition reste toujours entier. En 2015, la prévalence de la malnutrition aigüe et chronique se situaient respectivement à 11,0% et 30,2% avec des disparités géographiques importantes dépassant les seuils d’alerte de l’Organisation Mondiale de la Santé (MS, 2016). La malnutrition a contribué à environ 28 800 décès d’enfants au Burkina Faso en 2015 (UNICEF, 2015).
Pour inverser cette tendance, la nécessité d’une plus grande intervention en faveur de la nutrition s’impose.

Télécharger le Document