Une trentaine de membres des Organisations à Base communautaires (OBC) et des Organisations de la Société Civile (OSC) et des médias locaux de la Région de l’Est se sont reunis du 22 au 23 septembre 2021 autour d’un atelier de renforcement de capacités sur les bonnes pratiques nutritionnelles, l’approche multisectorielle de la nutrition et les droits sociaux, afin de pouvoir mieux sensibiliser et informer les acteurs à la base.

Apres l’étape de Kaya, où se sont réunis les acteurs de la région du centre nord, ce fut le tour de ceux de la Région de l’Est de voir leur capacités renforcées sur  les différents engagements pris par les autorités locales et le gouvernement en matière de nutrition ; les goulots d’étranglement de la nutrition (attitudes, comportements et obstacles) au niveau national et régional ; la Sécurité nutritionnelle et les bonnes pratiques nutritionnelles ; l’approche multisectorielle et la politique nationale multisectorielle de nutrition (PNMN) ainsi que les droits sociaux au cours d’un atelier de deux jours.

Organisé par le Réseau de la Société Civile pour le Nutrition (RESONUT) avec l’appui de TODIMA,  cet atelier intervient  dans le cadre du projet Right To Grow (R2G) (le droit de grandir), qui vise à renforcer les capacités des communautés et des OSC en plaidoyer, suivi de la qualité des services en matière de nutrition/Wash, et suivi budgétaire en vue d’améliorer la situation nutritionnelle des enfants au Burkina Faso en général et dans les régions du Centre Nord, de l’Est et du Nord en particulier. Il est mis en œuvre par un consortium composé de Save the Children International (SCI), comme lead, Action contre la Faim, The Hunger Project (THP), Centre for Economic Governance and Accountability in Africa (CEGAA), le Réseau de la Société civile pour la Nutrition (RESONUT) et l’Association Monde Rural (AMR).

L’atelier a connu la présence du deuxième adjoint au maire de la ville de Fada N’Gourma, Fadel Thiombiano, qui dans son discours a souhaité la bienvenue à tous les participants avant de les remercier pour le déplacement effectué au regard de l’importance de la question de la nutrition pour la région de l’Est. Il a par ailleurs   indiqué que l’amélioration de la situation nutritionnelle de la région nécessite une forte implication des acteurs locaux en faveur d’actions sensibles et spécifiques en nutrition. C’est dans ce sens qu’il a salué la tenue de cet atelier qui permettra à la fin de mettre en place un groupe de plaidoyer qui accompagnera les décideurs dans la mise en œuvre ces actions. Il a aussi invité les OSC et OBC à « maintenir le flambeau de la veille citoyenne allumé pour que de manière concerté, nous puissions préserver nos communautés de ce mal, car le respect des droits sociaux est fondamental pour le développement intégral d’une nation ».   Il a terminé son propos en rassurant la disponibilité constante de la municipalité  à accompagner toutes les initiatives portant sur les questions de nutrition.

Dieudonné Lankoande, Coordinateur national du RESONUT, pour sa part, a indiqué que cet atelier permettra d’identifier les goulots d’étranglement et proposer des pistes de solutions pour la mise en œuvre des différents engagements en faveur de la sécurité nutritionnelle des populations de la région de l’Est.

A travers des travaux de groupes thématiques et des brainstormings, les participants se sont exercés à identifier les difficultés et proposer des pistes de solutions pour une meilleure implication des OSC et OBC dans l’opérationnalisation de la Politique Nationale Multisectorielle de Nutrition (PNMN) ; gage d’une amélioration significative de l’état de la situation nutritionnelle dans la région de l’est.

 

Youmali Koanari