Du 21 au 22 septembre 2021 à Fada N’gourma, le Réseau de la Société civile pour la Nutrition (RESONUT) a tenu un atelier de formation et de sensibilisation aux profits des points focaux nutrition, des élus locaux, des médias et des organisations de la société civile de la région de l’Est. L’objectif de cet atelier est d’outiller les participants à faire le plaidoyer pour l’allocation d’une ligne budgétaire en faveur de la nutrition et la mobilisation sociale dans la lutte contre la malnutrition dans leurs communes.

Une quarantaine de membres des Organisations à Base Communautaires (OCB) et des Organisations de la Société Civile (OSC), de médias locaux et élus locaux des cinq provinces de la Région de l’Est se sont réunis les 21 et 22 septembre 2021 dans la cité de Yendabri autour d’un atelier de renforcement de capacités pour un plaidoyer  et une mobilisation sociale des communautés et des collectivités territoriales en vue d’une prise en compte effective  de la question de la nutrition  dans les plans communaux de développement  et la lutte  contre la malnutrition.

Durant ces deux jours d’atelier, il s’est agi de renforcer de capacités des participants sur les politiques en matière nutritionnelle, les bonnes pratiques nutritionnelles, les causes et les conséquences de la malnutrition, la physio pathologie de la nutrition, les techniques de dépistages de la malnutrition et les techniques de communication et de mobilisation sociale sur la lutte contre la malnutrition.

Cet atelier organisé par le Réseau de la Société civile pour le Nutrition (RESONUT) en collaboration avec l’Association d’Appui et de Promotion Rurale du Gulmu (APRG) a connu la participation du Conseil Régional de l’Est à travers le Conseillé Technique du Président du Conseil régional, Tianbondou Andil. Pour lui, au regard de la situation alimentaire et nutritionnelle, il convient d’engager tous les élus locaux et les communautés pour résoudre les problèmes liés à la faim et la malnutrition dans la Région.

Le Chef de service de la lutte contre la maladie et protection des groupes spécifiques de la Direction régionale de la Santé de l’Est, Tougri Lendé, a affirmé que sa direction ne ménagera aucun effort pour accompagner l’ensemble des acteurs dans ce domaine en termes d’appui technique et de renforcement de capacités.

Le Coordinateur du RESONUT Dieudonné Lankoande, quant à lui, a laissé entendre que le plaidoyer mené est un travail d’équipe de toutes les communes participantes afin que tous puissent agir avant et pendant les sessions des conseils municipaux afin que les délibérations prises prennent en compte la question nutritionnelle.

Le Docteur Yameogo Abdoulaye, facilitateur de l’atelier, par ailleurs Médecin Chef du district sanitaire de Fada, a au cours de sa présentation, montré qu’au-delà de la malnutrition par carence qui est la plus répandu au Burkina Faso, celle par excès est un phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur dans notre pays et est source de maladies non transmissibles au sein de la population tel que l’hypertension artérielle, le diabète, les maladies cardiovasculaires et l’obésité.

 

 

 

Youmali Koanari