Du 09 au 12 novembre 2021, à Kaya, s’est tenu un atelier de renforcement de capacités des OSC et OBC de la région du Centre-nord sur la vie associative, le réseautage, les techniques d’élaboration de plans de plaidoyer et la mobilisation de ressources. L’objectif visé de cette activité était de redynamiser le fonctionnement des organisations, favoriser la mise en place de groupes de pressions afin qu’ils puissent mener à bien des activités de plaidoyer et de mobilisation de ressources dans le domaine de la nutrition, de la sécurité alimentaire et du WASH.

La multi factoralité des causes de la malnutrition au Burkina Faso exige une réponse multisectorielle, inclusive, et participative afin que le pays puisse atteindre les objectifs nationaux et internationaux du secteur. Aux côtés des actions gouvernementales, la société civile doit donc jouer pleinement et efficacement son rôle d’appui à la réalisation des droits socio- économiques. Dans les secteurs de la nutrition, du WASH et de la sécurité alimentaire, Right to Grow (R2G) est un programme qui vise à contribuer au renforcement des capacités des organisations de la société civile (OSC) et des différents acteurs locaux à jouer un rôle actif dans le plaidoyer, le suivi budgétaire et la qualité de la fourniture de services.

Du 09 au 12 novembre 2021, une vingtaine d’organisations de la société civile des provinces du Bam, du Sanmatenga et du Namentenga ont vu leur capacité renforcée sur l’animation de la vie associative, le réseautage, les techniques d’élaboration de plans de plaidoyer et la mobilisation de ressources.

 

 

« Une des caractéristiques fondamentales du plaidoyer est sa légitimité. Plutôt que de parler à la place des acteurs à la base, il vaut mieux renforcer leurs capacités afin qu’ils puissent porter le plaidoyer sur la question de la nutrition et jouer pleinement leur rôle. C’est ce qui a sous-tendu la tenue de cet atelier de renforcement des capacités des OSC et OBC de la région du Centre-Nord sur le réseautage, les techniques d’élaboration des plans de plaidoyer et la mobilisation de ressources à Kaya. » a confié Hubert OUEDRAOGO, Directeur de la Communication et du plaidoyer de Save the Children (SCI) Burkina Faso.

 

Au sortir de cet atelier, les OSC travailleront à redynamiser la vie associative de leurs structures respectives. Ils seront aussi capables de mieux structurer leurs démarches de plaidoyer afin d’obtenir de meilleurs résultats.    

Selon le Rapport d’enquête nutritionnelle nationale SMART, de décembre 2020, le taux de la malnutrition aiguë selon l’indice Poids/Taille dans la province du Namentenga est de 11,4%, en 2019. Elle présente une prévalence au-dessus du seuil d’alerte. Il est donc nécessaire que des actions fortes et efficientes soient menées pour améliorer la situation nutritionnelle dans la province. Moussa KABORE de l’Association Relwendé du Namentenga, participant à cet atelier, confie avoir acquis des capacités lors de cet atelier afin de constituer un groupe pression des OSC du domaine de la nutrition, l’animer et le rendre dynamique. Grâce aux techniques de mobilisation de ressources et de plaidoyer apprises lors de cet atelier, sa structure pourra mieux mener des actions de lutte contre la malnutrition. Pour cela, il apprécie cette initiative de SCI et du RESONUT qui leur permet d’être en réseau et d’être plus fort au niveau régional.    

 

Pour Léocadie Marie SAWADOGO, Secrétaire Générale du Mouvement des Jeunes pour le Développement du Centre-Nord/Section de la province du BAM, cet atelier matérialise la citation de Margaret Mead qui dit : ‘’Ne doutez jamais qu'un petit groupe de personnes peuvent changer le monde. En fait, c'est toujours ainsi que le monde a changé."  Elle poursuit en disant que cet atelier permettra à son organisation d’être plus efficace et d’améliorer les performances sur le terrain auprès des communautés de bases ; en ce sens qu’après cette formation elle a pris conscience de l’importance du suivi, du contrôle, de l’évaluation et de l’étude des potentiels bailleurs pour répondre au mieux à leurs besoins. Grâces aux connaissances acquissent durant ces trois jours, son association initiera des plaidoyers plus efficaces et efficientes auprès des décideurs et élus locaux pour des actions en faveurs de la consommation des produits maraichers produit par les enfants.

 

Le Coordonnateur du Conseil Régional des Organisations de la société Civile du Centre Nord, Boukaré OUEDRAOGO, affirme que ces trois jours d’ateliers rendent plus opérationnel et responsable les OSC sur le terrain en ce sens que cela a permis de savoir comment mobiliser localement des fonds en faveur de la nutrition dans le contexte régional d’insécurité marqué par une mauvaise pluviométrie, mais aussi faire un plaidoyer plus efficace. Il poursuit en disant que la formation les a permis d’identifier des activités de mobilisation de ressources. Le consortium R2G associe l’ensemble des mouvements et associations du Centre nord œuvrant dans le domaine de la nutrition, la sécurité alimentaire et le WASH et opte pour la stratégie du faire-faire. Il renforce les capacités des OSC pour qu’elles puissent impacter sur le terrain pour le bien-être de des populations.   

 

Youmali KOANARI/RESONUT