+226 25 36 83 36 secretariat@resonut.org

Termes de référence pour le recrutement d’un(e) Consultant(e) national(e) pour une évaluation des capacités de financements endogènes et privés dans les Hauts-Bassins, en appui à la mise en œuvre des activités sensibles à la nutrition dans les Plans Communaux et Régionaux de Développement (PCD/PRD).

  1. Contexte et justification

Créée en 1979, Action contre la Faim est une organisation non gouvernementale internationale qui lutte contre la faim et la malnutrition dans le monde. Action contre la Faim intervient au Burkina Faso depuis 2008.

Depuis avril 2018, Action contre la Faim, en partenariat avec CBM et AGED, met en œuvre grâce au financement de la Coopération allemande (BMZ), un projet dénommé « Programme Intégré de diversification de la production et d’amélioration nutritionnelle dans la région des Hauts-Bassins (PADI). » Ce projet envisage la conduite de plusieurs activités dont une évaluation des financements endogènes et privés en appui à la mise en œuvre des activités sensibles à la nutrition dans les plans communaux et régionaux de développement (PCD/PRD) dans la région des Hauts-Bassins (précisément dans les Communes de Orodara et de N’Dorola). Les données de cette étude seront exploitées en vue de contribuer à la mobilisation de fonds innovants (dons, collectes, legs, taxes, etc.) qui contribueront à réduire sensiblement la malnutrition dans cette partie du Burkina Faso.

En guise de rappel, la malnutrition est considérée comme un problème majeur de santé publique et de développement au Burkina Faso. Elle est considérée comme la deuxième cause de décès des enfants de moins de 5 ans et a contribué à environ 28 800 décès d’enfants au Burkina Faso en 2015 (UNICEF) Chaque année sont dépistés environ 500 000 enfants souffrant de la forme aigüe. En 2017[1], la prévalence de la malnutrition aigüe chez les enfants de moins de cinq ans a été estimée à 8.6% contre 11.1 % en 2009 avec des disparités géographiques dépassant les seuils d’alerte de 10% selon la norme de l’organisation mondiale de la santé (OMS). A l’échelle nationale le taux de malnutrition chronique est quant à lui estimé à 21.2 % à la même année.

Face à cette situation, le Gouvernement, l’ensemble de la Société civile et les partenaires au développement se sont investis surtout ces cinq dernières années pour inverser les tendances. Plusieurs engagements financiers et politiques ont été pris par l’Etat burkinabè à cet effet : un financement plus accru afin de contribuer à la réduction significative et durable de la sous-nutrition. Ces actions visent à l’amélioration de la santé et de la prospérité des générations futures aussi bien en milieu urbain que rural.

Pour atteindre ces objectifs, le rôle des collectivités territoriales s’avère déterminant, justifiant la communalisation intégrale du territoire burkinabè en 2006 pour renforcer la gouvernance locale en rapprochant l’administration des administrés. Agir en faveur des plus vulnérables induit entre autres la maîtrise de la gouvernance des communes et régions du pays. Cela passe notamment par la compréhension et l’appropriation de leur stratégie de mobilisation et d’allocations de ressources propres en faveur de la nutrition.

Dans un contexte de décentralisation généralisée au Burkina Faso, Action contre la Faim souhaite avoir une documentation complète sur les potentialités en matière de financements endogènes et privés (innovants) dans la région des Hauts-Bassins. Cette étude vise à identifier et répertorier les financements endogènes existant ou à mettre en place et faire des recommandations ciblées afin de mieux accompagner les collectivités territoriales dans leurs stratégies de mobilisation de ressources locales dans le cadre de la mise en œuvre des PCD/PRD.

  1. Objectifs de la consultation

La consultation vise à réaliser un répertoire des capacités endogènes et privés de financements potentiels en faveur de la nutrition à travers le secteur de la santé ou autres secteurs (agriculture, eau/assainissement, éducation, environnement, droits humains et protection sociale). Ce travail servira de cadre de référence afin de proposer des recommandations en vue d’une mobilisation accrue de ressources innovantes pour efficacement financer les plans de développement locaux.

Cette étude poursuit quatre objectifs spécifiques :

  • Recenser les différentes capacités de financements endogènes et privés dans les Hauts-Bassins, en appui à la mise en œuvre des activités sensibles à la nutrition dans les PCD et PRD ;
  • Répertorier les potentiels bailleurs de fonds dans le domaine de la nutrition intervenants dans les Hauts-Bassins (nationaux et internationaux) ;
  • Analyser la stratégie endogène de mobilisation de ressources locales ;
  • Faire des recommandations à l’endroit des différents acteurs pour la mobilisation de potentiels fonds (captage) en faveur de la nutrition pour la mise en œuvre des plans des collectivités territoriales.

  • Résultats attendus de l’analyse

  • Les différentes capacités de financements endogènes et privés en appui à la mise en œuvre des activités sensibles à la nutrition dans les PCD et PRD dans les Hauts-Bassins sont recensées et analysées ;
  • Les bailleurs potentiels dans le domaine de la nutrition de la région sont répertoriés ;
  • La stratégie locale de mobilisation de ressources est analysée (ici il s’agit des initiatives locales prises pour la recherche de financement pour financer les actions de nutritions : forces et faiblesses) ;
  • Des recommandations sont faites à l’endroit des différents acteurs pour la mobilisation de potentiels fonds en faveur de la nutrition pour la mise en œuvre des plans des collectivités territoriales ;
  • Le partage des résultats de l’étude permet des échanges d’idées et une meilleure compréhension des sources de financement non encore exploitées par les collectivités pour financer les activités de santé et nutrition.

  1. Activités du (de la) consultant(e)

  • Réaliser une revue documentaire et collecter les informations pertinentes sur les capacités endogènes de financement en faveur de la nutrition du Burkina Faso ;
  • Réaliser les entretiens jugés pertinents avec des acteurs clés de la nutrition ou autres domaines connexes de la région des Hauts-Bassins en vue de compléter la revue documentaire ;
  • Développer une méthodologie pour analyser les potentialités de financements en se basant sur les documents de politiques officiels, en menant des collectes de terrain à travers notamment des entretiens ;
  • Echanger régulièrement avec l’équipe d’Action contre la Faim en charge de l’étude sur le niveau d’avancement de la recherche et procéder à des ajustements si nécessaires ;
  • Formuler des recommandations clés à partir des analyses effectuées ;
  • Fournir un rapport et une présentation (fichier Powerpoint) contenant les éléments clés recensés, analysés ainsi que les recommandations ciblées ;
  • Contribuer à la dissémination (au besoin selon le commanditaire) des résultats de la recherche.

  • Profil du (de la) consultant (e)

  • Formation technique d’un niveau minimum de Master en économie du développement, finances publiques, santé publique, sciences politiques, sciences humaines et sociales ;
  • Expériences confirmées dans la conduite de recherches sur les finances publiques et privées, d’au moins 5 ans ;
  • Compréhension approfondie des problématiques liées à la nutrition, santé et connaissance de la thématique de la décentralisation au Burkina Faso ;
  • Une expérience confirmée en ONG est un avantage ;
  • Forte capacité de synthèse et de restitution de manière claire et concise à destination d’un public diversifié ;
  • Excellentes capacités d’analyse quantitative et qualitative
  • Forte autonomie, esprit d’initiative et capacité à travailler au sein d’équipes multiculturelles.

  1. Lieu et durée de la mission

  • La mission du (de la) consultant (e) est gérée sous un contrat avec Action contre la Faim Burkina Faso, et l’étude sera supervisée par l’équipe de Coordination d’Action contre La Faim. L’équipe d’Action contre la Faim de la Base de Orodara sera fortement impliquée sur la recherche terrain ;
  • Le poste est à pourvoir à Ouagadougou, Burkina Faso. Le travail s’effectuera à Ouagadougou et sur le terrain (dans les Hauts-Bassins, principalement dans les provinces du Houet et du Kénédougou) ;
  • La mission du consultant, en fonction de son offre technique ne peut excéder 30 jours ouvrés de travail.

  • Les livrables à fournir

  • Le consultant devra présenter au plus tard 3 jours après le début de sa mission un rapport initial de 5 pages maximum, détaillant le programme de travail, le calendrier provisoire et une méthodologie détaillée. Ce rapport initial sera discuté avec Action contre La Faim.
  • Un rapport final de 15 à 20 pages maximum (annexes exclues) devra clairement exposer les constats, conclusions et recommandations. Ce rapport devra contenir un résumé exécutif d’une à deux pages, deux parties clairement distinctes, une sur les potentialités économiques de la région et une autre sur les financements endogènes potentiels/possibles en faveur de la nutrition, puis les recommandations et les annexes.
  • Un document PowerPointdevra être présenté aux ONGs et Associations partenaires à la fin de la mission. La présentation se concentrera sur les principales conclusions et recommandations issues de l’étude.
  • Le rapport final devra être soumis dans les 10 jours suivant la fin de la mission.

  • Candidature

Si vous êtes intéressé(e) par cette offre de projet de recherche, envoyez-nous vos CV, lettre de manifestation d’intérêt et propositions technique et financière comprenant un chronogramme détaillé des étapes de réalisation/finalisation de la recherche, le forfait journalier, les modalités et conditions aux contacts ci-après :

  • Logistique d’Action contre la Faim :(logmission@bf-actioncontrelafaim.org) et au
  • Responsable Plaidoyer (rpplaidoyer@bf-actioncontrelafaim.org), au plus tard le 1er octobre 2018. Pour plus amples informations, joindre le Responsable Plaidoyer au (+226) 64 86 43 42.

N.B. : Les offres peuvent être déposées directement à Action contre la Faim Burkina Faso, secteur 22, lot 09 parcelle 08 (H) Zogona non loin du Centre Médical AGIR.

[1] SMART 2017, Direction de la Nutrition.

Septembre 2018