+226 25 36 83 36 secretariat@resonut.org

Le RESONUT participe à une formation sur l’outil EQUIST

Du 7 au 10 novembre 2018, le Ministère de la Santé du Burkina Faso a organisé un atelier de formation sur l’outil EQUIST, à Ouagadougou. Il s’est agi de doter les participants de connaissances et compétences sur l’outil afin d’améliorer le mécanisme de planification dans le domaine de la santé.

L’actualité au Ministère de la Santé du Burkina Faso ces derniers temps a été et continue d’être marqué par le Mécanisme mondial de financement (GFF) dont bénéficie le pays pour renforcer le secteur de la santé. A cet effet, le Président du Faso, SEM Roch Marc Christian KABORE, a co-présidé en compagnie de la Première ministre de Norvège et de la co-fondatrice de Bill & Melinda Gates Foundation, la conférence sur le processus de réapprovisionnement du GFF à Oslo, le 6 novembre 2018.

L’atelier de formation sur l’outil EQUIST entre dans le processus du Dossier d’Investissement du Burkina Faso à la faveur du GFF. En effet, l’outil EQUIST offre l’avantage de cibler les actions prioritaires à mener dans le domaine sanitaire. Il s’est agi pour le Ministère de la Santé de faciliter un transfert de compétences à la partie nationale en vue d’une meilleure priorisation des problèmes épidémiologiques, des interventions à haut impact, des zones d’interventions, de l’identification et de l’analyse des goulots d’étranglements et enfin de stratégies idoines à mettre en œuvre. A en croire le Directeur général des études et statistiques sectorielles (DGESS) du Ministère de la Santé, Abdoulaye NITIEMA, « l’outil EQUIST a cette particularité de permettre d’identifier les goulots d’étranglement au niveau du secteur de la santé, de pouvoir choisir les zones les plus nécessiteuses en termes d’intervention et même de pouvoir identifier les cibles en termes de populations défavorisées ».Pour assurer cette formation, le Ministère de la Santé a eu recours au Dr Abgré Marie-Laurette, consultante experte internationale qui a été recrutée dans le cadre du Dossier d’investissement sur la santé de la reproduction de la Mère, du Nouveau-Né, de l’Enfant, de l’Adolescent et de la Nutrition (SRMNEAN). Selon elle, l’importance de l’outil EQUIST réside dans le fait qu’il « permet donc d’identifier les populations les plus défavorisées qui ont besoin qu’on mette le focus sur elles pour pouvoir atteindre des résultats plus probants. Si nous arrivons à mobiliser des fonds et que nous mettons ces fonds pour augmenter les couvertures des interventions à haut impact dans les zones défavorisées alors, en ce moment, on sauve beaucoup de vies et cela permet de réduire la mortalité maternelle, infantile au niveau du pays. C’est un outil de planification qui permet de prendre de bonnes décisions, de définir les bonnes stratégies reconnues comme ayant un haut impact sur la réduction des décès ».

 A l’issue de la formation, les participant se sont dit satisfaits de la formation. Toutefois, ils ont adressé quelques recommandations à l’endroit du Ministère de la Santé, notamment :

  • La mise à jour des données de l’outil EQUIST à travers un atelier multisectoriel et
  • L’internalisation de l’outil EQUIST dans le processus de planification.

Le Réseau SUN de la société civile pour la nutrition (RESONUT) a participé à cette formation à travers son Coordinateur par intérim, Hermann GOUMBRI et le Chargé de communication, Abdoulaye MAIGA. Le Coordinateur par intérim s’est dit satisfait de la formation. Il a indiqué que cet outil sera sans doute d’un grand appui au RESONUT dans la mise en œuvre de son projet de plaidoyer dénommé « Changer-Agir-Progresser (CAP) pour un Burkina Faso sans malnutrition», particulièrement dans l’identification des régions qui ont le plus besoin des interventions en matière nutrition.

Abdoulaye MAIGA

RESONUT

Action contre la Faim